Patrimoine Horticole Lorrain
Patrimoine Horticole Lorrain
La Lorraine notre signature

Botanique et Art Nouveau

De la naissance au déclin de l'horticulture...

Vase avec motifs d'orchidées, Emile Gallé, vers 1900
Vase avec motifs d'orchidées, Emile Gallé, vers 1900
Nous sommes au milieu du XIXème siècle, et, dans le monde entier, les expositions universelles célèbrent les progrès de l'homme : la révolution industrielle est en route. Mais c'est aussi la guerre des territoires : en 1871, l'Alsace-Moselle est annexée. La population migre alors vers Nancy, qui devient une ville très dynamique. A la même époque, l'horticulture est en plein essor, les végétaux sont partout. Le développement des transports permet aux passionnés de botanique de voyager et découvrir la richesse botanique des autres pays ; mais permet surtout le développement commercial des plantes.

C'est dans ce contexte que nos grands horticulteurs font leur apparition. Victor Lemoine, François-Félix Crousse, Léon Simon, ... A la fin du XIXème siècle, leur renommée ne cesse de croître à travers le monde : ils deviennent des ambassadeurs de la Lorraine, laissant derrière eux un sacré héritage.

Mais les grandes guerres arrivent, et entraînent le déclin de ces illustres horticulteurs. Les établissements Lemoine ferment leurs portes en 1966, et la gloire de la Lorraine tombe dans l'oubli. La région est désormais associée aux mines de fer et de charbon, à la bataille de Verdun,… De cette époque, seul le mouvement Art Nouveau a su garder cette renommée internationale !

L'Art Nouveau, inspiré de la nature

Mais que serait l'Art Nouveau sans cet essor de l'Horticulture ? Là encore, La Lorraine est le berceau de ce mouvement artistique. Et pour cause...  En opposition à la consommation de masse, les artistes de l'Art Nouveau cherchent à sublimer la nature qui les entoure, au travers des nouvelles techniques de l'acier, du verre ou du fer.

A Nancy, Emile Gallé a pour voisin Victor Lemoine, et pour ami François Félix Crousse. Artiste mais aussi passionné de botanique, il s'inspire alors de leurs obtentions pour créer ses nombreuses œuvres. Ils se rendent ainsi mutuellement hommage au travers de leurs créations : Crousse lui a dédié deux bégonias "Emile Gallé" et "Mme Emile Gallé" , Victor Lemoine a nommé un lilas "deuil d'Emile Gallé"... .

C'est tout naturellement qu'en 1877, ils fondent ensemble la Société Centrale d'Horticulture de Nancy, qui existe encore aujourd'hui; et dont Emile Gallé sera le secrétaire pendant plusieurs années.